IMG_20180524_103514_837.jpg
IMG_20190728_185509_847.jpg
20180905_155618-01-01.jpeg
IMG_20190228_181049_392.jpg
20191201_182645-01[1].jpeg
FB_IMG_1600120721803.jpg
20191201_180827-01[1].jpeg
20190124_142414-01.jpeg
Pour la 2nde année.._
20191201_182215[1].jpg
20191201_182114-01[1].jpeg
20191201_182308-01[1].jpeg
20191201_182346-01[1].jpeg
La Une ART BOOK.PNG
page perso ART BOOK.PNG
20191201_191416[1].jpg
20191201_191346[1].jpg

Je suis un paragraphe. Cliquez ici pour ajouter votre propre texte et me modifier. C'est facile.

Montoire : retour à la Maison/Atelier

de Sophie Delpy et Giovanni Scarciello

Article créé le 02/03/2020

 

 

 

 

 

 

 

C’est toujours un plaisir de rencontrer Sophie Delpy et Giovanni Scarciello dans leur Maison/ Atelier de la rue Saint-Jacques à Montoire. En ce début d’année 2020, c’est aussi l’occasion de découvrir l’évolution de leur travail. Sophie et Giovanni  ont créé, il y a quelques années, la grande famille des « T’art’empions » : tandis que Giovanni  donnait à ceux-ci un corps en métal, Sophie leur fournissait un visage coloré, en raku. Aujourd’hui les « T’art’empions » forment une nombreuse tribu, gaie et colorée, née de l’imaginaire créatif de leurs géniteurs.

 

Après les « T’art’empions » sont arrivés les « Totems », des créations de Sophie, de plus grande dimension, comportant un empilement d’éléments de formes et de dimensions différentes, très colorés qui confèrent à l’ensemble un aspect ludique et un peu déjanté.

 

On ne peut donc qu’être surpris et interpellé lorsque l’on découvre “Les Ébranlés”, dernière création en date d’une artiste profondément marquée par le drame de l’immigration et frappée par l’aspect tragique de la condition humaine que nous révèle le sort de ces populations, condamnées au minimum à l’errance et au rejet, voire à la mort, par des sociétés égoïstes et imbues d’elles-mêmes. Sophie a choisi de représenter les migrants à travers des personnages composés de céramique enfumée, de morceaux de bois flotté, de métal rouillé, de débris de tissu, de ficelles, de vieux papier et de corde brûlés. Elle a fabriqué des silhouettes fantomatiques, symboles de la souffrance de ces déshérités rejetés par tous. Certains personnages sont démembrés, dépourvus de mains, de pieds , restes pathétiques déposés sur le sol.  Leur dénuement s’oppose à l’opulence de sociétés où la vanité et le gaspillage font force de loi. “Les Ébranlés ” évoquent une sorte de cri sauvage poussé par l’artiste face à l’indifférence bavarde et à l’égoïsme ambiant. Seule note d’espérance : à l’arrière de leur tête, les statuettes sont munies d’une sorte d’ouverture dans laquelle Sophie veut voir une nouvelle voie pour l’avenir ; ces femmes, ces enfants, ces hommes retrouveront peut-être leur place dans une société qui aura été amenée à changer ses repères, au prix d’une douloureuse reconstruction.

 

Giovanni Scarciello, pour sa part, rend au métal toute sa noblesse ; c’est ainsi qu’il transforme, entre autres , de modestes outils anciens comme des scies égoïnes, en scènes animalières où  chats, oiseaux , lapins … sont susceptibles d’illustrer les fables de La Fontaine. A côté de ces créations bucoliques, Giovanni entraîne les visiteurs dans le monde des robots qui semble l’avoir toujours quelque peu fasciné. A une époque où la littérature de science-fiction est vite dépassée par la réalité, l’armée des humanoïdes sortie de l’imagination de Giovanni paraît singulièrement rassurante dans la mesure où elle est constituée d’éléments qui font encore partie de notre quotidien.

 

Maison/Atelier de Sophie Delpy et Giovanni Scarciello, 36 rue Saint-Jacques, 41800 Montoire ; Tel: 06 31 07 29 87 / 06.72.22.48.34

 

Sabine & Xavier Campion

 

#Maison/Atelier Montoire 
# Sophie Delpy 
# Giovanni Scarciello 

0b3bf4fa8e671d6c4.JPG.jpg
922398c77b2a79644.JPG.jpg
91e1a31b64deae1a0.JPG.jpg
20210222_121122[1].jpg
20210222_121159[1].jpg